60 jours - 60 nuits

Télé réalité, diffusée en janvier et février 2003 sur Canal+.

Les plus belles photos des émissions quotidiennes


Francis Lalanne : "J'aurais fait l'émission à l'oeil"

CETTE FOIS, c'est la quille. Canal + diffusera ce soir, à 21 heures, l'ultime épisode de « 60 Jours, 60 nuits », l'émission de télé réalité qui s'intéresse aux stars. Depuis deux mois déjà, les caméras ont lâché les baskets de Joey Starr et les cuissardes de Francis Lalanne (*) , comme leurs contrats le prévoyaient. Mais si l'occasion lui en était donnée, Lalanne recommencerait volontiers...
Que retenez-vous de « 60 Jours, 60 nuits » ? Francis Lalanne: C'est l'une des expériences les plus extraordinaires, sur le plan médiatique, qu'il m'ait été donné de vivre. Avec les techniciens, les producteurs, c'était un échange permanent, fort, solidaire, humain, que je n'aurais jamais pensé trouver dans le milieu de la télévision. Par ailleurs, il y avait un risque pour moi : le choix des images ne m'incombait pas. Or, il y a des moments où je suis moins drôle que d'autres, j'ai un côté intellectuel qui peut dérouter, mais aussi un côté fêtard moins connu du grand public... C'est ce dernier aspect qu'ils ont fait découvrir et, par ce choix, ils ont trouvé une relation avec le public riche, forte, positive.
Est-ce que la caméra vous a obligé à modifier votre comportement ? Non. Quand vous vivez comme moi depuis trente ans dans la notoriété, vous êtes habitué à la présence des regards sur vous : on vous jauge, on vous scrute, on vous passe au scanner. La caméra n'est qu'un regard en plastique.
Est-il arrivé que vous demandiez au cameraman de cesser de filmer ? Quand on avait besoin de s'isoler avec les enfants ou quand j'avais des conversations d'affaires, avec des clauses de confidentialité. Sinon, sauf accord exceptionnel, la caméra ne pouvait pas aller dans la salle de bains et dans les chambres. Le défi que je m'étais lancé, c'était de diminuer au maximum cet espace de rétention.
Quel intérêt y avait-il à s'infliger au maximum la présence de la caméra ? Dans la vie, qu'est-ce qui inhibe le plus ? C'est la tyrannie qu'exerce sur nous l'idée que l'on se fait du regard d'autrui. Ce qui nous empêche d'accéder à la liberté, c'est ça. A partir de là, s'offrir sans limite à ce regard, c'est la liberté. Ma vie privée, c'est ce qui se passe dans ma tête. Ma salle à manger, en revanche, n'est pas un espace privé puisque d'autres que moi y vivent ! Si on arrivait à ouvrir aussi la porte de notre chambre, on serait totalement libres.
Regrettez-vous certains passages, comme la fois où l'on vous a vu éméché ? Le CSA (NDLR : Conseil supérieur de l'audiovisuel) a dû passer par-là, car il m'est arrivé de boire un coup plus d'une fois ! Non, la seule chose que je regrette, c'est que je sais les images qu'ils ont et je sais ce qu'ils n'ont pas diffusé. En fait, ils ont la bande- annonce d'un film qui ne passera jamais !
Qu'est-ce que les téléspectateurs semblent garder de l'émission ? Mes vacances de Noël. Ce qui est merveilleux, c'est que des millions de personnes sont parties en vacances avec nous. C'est émouvant de savoir que notre famille était aussi nombreuse à ce moment-là.
Est-il exact que vous avez touché 400 000 € ? C'est faux. Ce que j'ai touché est très, très proche de rien. D'ailleurs, Karl Zéro m'aurait proposé de le faire à l'oeil, je l'aurais fait à l'oeil.
Comment avez-vous trouvé Joey Starr ? J'ai surtout vu quelqu'un qui n'était pas à l'aise. Je ne le connaissais pas avant et je n'ai pas la sensation de le connaître aujourd'hui. Ou alors, s'il est vraiment comme on l'a vu là, ce n'est pas forcément quelqu'un que j'aurais envie de rencontrer.
(*) Son nouvel album, « D'une vie à l'autre », sortira mardi prochain.
Aude Dassonville, Le Parisien, samedi 01 mars 2003


Toujours sous l'oeil de la caméra de CANAL+:
sur Europe2 le 24 janvier et au studio de FunRadio le 28 janvier 03


TéléStar, Télé7jours
Francis Lalanne repond aux questions des téléspectateurs dans l'émission "Le 12:30" du 20 janvier 2003
sur CANAL+


TéléStar, 31 janvier 2003
Francis Lalanne a volé la vedette à Joey Starr

Après quelques semaines de diffusion de « 60 jours, 60 nuits » , Francis Lalanne et Joey Starr se révèlent bien différents de l'image que l'on se faisait d'eux. ( CANAL + .)
EN LANÇANT « 60 jours, 60 nuits », le producteur Karl Zéro ne savait pas précisément où le mènerait cette aventure. On commence à comprendre pourquoi. Le feuilleton de télé réalité de Canal +, dont le troisième résumé hebdomadaire sera diffusé ce soir (21 heures), prend un tour de plus en plus inattendu. Contre toute attente, les deux héros se révèlent bien différents de l'image que l'on se faisait d'eux, le gentil Francis Lalanne volant progressivement la vedette à un Joey Starr plus pantouflard que prévu. Ce soir, on devrait voir le chanteur s'empiffrer de foie gras, rendre hommage à Léo Ferré et tomber en larmes devant un spectacle pour enfants. Quant au rappeur, on le suivra en rendez-vous d'affaires avec ses associés, animant une émission de radio depuis sa cave, puis cuisiné par Ardisson sur le plateau de « Tout le monde en parle ». Le plus insolite est à venir : les séquences filmées lors des fêtes de fin d'année, qui seront diffusées à partir de la semaine prochaine, devraient réserver leur lot de surprises.
« Il se montre parfois un peu agacé par les caméras » Joey Starr aurait passé le réveillon de Noël absolument seul dans son pavillon, devant un plateau-repas, tandis que Francis faisait une fête d'enfer avec ses proches, au Canada, avouant au passage croire dur comme fer au Père Noël. Même contraste pour le Nouvel An. Le soir où le rappeur en short s'émerveillait comme un enfant des charmes exotiques de la Jamaïque, Lalanne prenait, lui, une « cuite » mémorable bras dessus bras dessous avec Sidney, l'ex-gloire du smurf, dans une fête en Normandie. « On va de surprise en surprise, soupire-t-on du côté de la chaîne. Là où Joey se révèle finalement très casanier, bougeant peu de son pavillon, on découvre un Francis parfaitement incontrôlable. Parfois, il ne dort que dix minutes toutes les deux heures... » Les six équipes techniques qui se relaient auprès des deux héros sont donc soumises à des rythmes très différents. « Joey se lève rarement avant 15 heures, explique-t-on d'un côté. Il sort un peu le soir et rentre chez lui. On peut le suivre facilement, même s'il se montre parfois un peu agacé par les caméras. » Rien de tel pour les équipes affectées à Lalanne. Voilà quelques jours, l'une d'elle a enduré un marathon de 72 heures en le suivant depuis Paris jusqu'à Bordeaux, Dax, Toulouse, Paris, Brazzaville, Libreville, Paris, Genève, Avoriaz et retour à Paris. « Un beau matin, précise-t-on, Francis a décidé d'aller dans le Sud-Ouest. On l'a perdu à Toulouse et retrouvé à Paris, où lui a pris une envie subite d'aller en Chine. Finalement, une fois à l'aéroport, il a pris un avion pour l'Afrique. L'équipe a dû changer ses billets au dernier moment pour suivre la cadence. Ce phénomène a déjà mis plusieurs techniciens sur les genoux. » Et il reste encore deux semaines de tournage...
Stéphane Bouchet, Le Parisien, samedi 18 janvier 2003


60 jours 60 nuits ne fait pas des débuts fulgurants...
Le reality-soap est arrivé et l'audience n'est pas au rendez-vous contrairement à ce que laissait présager le succès de The Osbournes.
Les tribulations de Joey Starr et Francis Lalanne dans 60 jours 60 nuits, tous les soirs sur Canal+ en clair entre 20h10 et 20h30, attirent deux fois moins de téléspectateurs que ne le faisait la série H sur la même case horaire. Une moyenne de 750 000 téléspectateurs seulement s'installent devant leur petit écran pour regarder le rappeur à la voix rauque et le chanteur romantique, soit une part d'audience inférieure à 3%.
La programmation de la chaîne cryptée est donc loin d'être sauvée. D'après Marc-Olivier Fogiel dans On ne peut pas plaire à tout le monde qui recevait Joey Starr vendredi soir, il se murmure dans les couloirs de Canal+ qu'il y a eu en quelque sorte auto-sabordage de la part du rappeur par rapport à ce qui était attendu. Ce dernier a en gros répondu que l'audimat lui importait peu, qu'il était chanteur avant tout et qu'il avait déjà empoché son chèque.
www.actustar.com, lundi 13 janvier 2003
Un premier épisode poussif
Grande question : « 60 jours-60 nuits », le « feuilleton réalité » de Canal + produit par Karl Zéro, qui montre deux personnalités du spectacle filmées en continu, sera-t-il franchement passionnant ? On en doutait fort, hier soir, à l'issue de la diffusion en crypté du premier volet, long d'une heure. Le contact des univers de Joey Starr et de Francis Lalanne, aux antipodes l'un de l'autre, est loin d'avoir provoqué les étincelles attendues, éteintes par trois quarts d'heure de présentation croisée avec amis, famille, maison, marottes et concerts de louanges. Ce zapping documentaire a eu assez vite un effet pervers : plutôt que de relancer l'attention, il la diluait dans un tricotage d'extraits brouillon et poussif.
Une chose est certaine. A peine sur les rails, l'émission ressemble d'ores et déjà à une entreprise de ravalement d'image. (...)
De son côté, Francis Lalanne peut bien déclarer qu'il a accepté de jouer le jeu « parce que ça va sans doute déranger plein de monde », on a du mal à percevoir la nature du dérangement. L'ami de Franck Leboeuf, collectionneur de figurines, fond pour les enfants, se roule par terre avec ses chiens léchants et découvre la maison que lui a mijotée son épouse Stella comme un bon petit plat. « Ah ! T'as mis le bureau là ? Génial. Comme ça je vous vois pendant que j'écris. » Côté dialogues, rien de palpitant non plus. Pour Lalanne, « l'épicière est jolie dans sa jolie boutique qui sent bon ». Quant à Starr il déclare : « Je me suis toujours dit que que suis humain. Et vivant en plus. » Formidable.
Pierre Vavasseur, Le Parisien, dimanche 05 janvier 2003

TéléStar, 04 janvier 2003

Canal+, janvier 2003

télé 7 jours, 04 janvier 2003 / ???
C'est parti pour deux mois avec Joey Starr et Francis Lalanne
« 60 Jours, 60 nuits ». Après le feuilleton en temps réel, voici donc le réel feuilletonnant. En l'occurrence, celui de Joey Starr et de Francis Lalanne, filmés en continu depuis déjà plus d'un mois pour les besoins de cette production signée Karl Zéro. Chaque jour à partir de lundi, la chaîne proposera, en clair, un résumé de vingt minutes, vers 20 h 5, en lieu et place des rediffusions de « H ». On y aura une idée du déroulement des journées des deux artistes, chez eux, avec leurs amis, au boulot... Les émissions du samedi, d'environ une heure, devraient se concentrer principalement sur les nuits des artistes. Celles-là seront réservées aux abonnés. « Il fallait un produit d'appel fort pour le crypté », justifie l'animateur du « Vrai Journal ». La première émission, tout à l'heure, donnera la parole aux proches des artistes (managers, compagne, amis...) afin d'en dresser un premier portrait. En parallèle, Joey Starr et Francis Lalanne justifieront leur participation à cette aventure. Enfin, on devrait assister au montage de leur journée du 2 décembre (date du début du tournage), qui sera rediffusé ce lundi.
« Plus près du documentaire » « Je suis fier de faire partie de cette aventure qui va révolutionner la télévision française », nous a confié Francis Lalanne avant de s'envoler pour l'Asie du Sud-Est. Le rappeur, lui, profite actuellement de quelques jours de repos à la Jamaïque. Des séquences que l'on verra dans un mois, puisque les caméras ne les lâchent pas d'une semelle. « Nous sommes plus près d'un documentaire que de la télé réalité, assure Karl Zéro. On se rapproche plus de l'émission Strip Tease sur France 3 que des Osbournes » (actuellement sur MTV). En tout cas, le producteur a déjà atteint un premier objectif : susciter notre curiosité.
Aude Dassonville, Le Parisien, samedi 04 janvier 2003

Pendant soixante jours, et aussi soixante nuits, Canal + va suivre la vie quotidienne de Joey Starr et de Francis Lalanne. Du lundi au vendredi, à 20h05 en clair, un résumé de seize minutes de la journée professionnelle, familiale ou amicale des deux hommes, filmée entre 6h30 et 20h00. Le samedi, rendez-vous pour soixante-dix minutes d'extraits inédits, de séquences «by night» et de «best of» de la semaine écoulée des deux musiciens, aux personnalités pas tout à fait identiques. Auteur, compositeur, mais également acteur, écrivain et poète, Francis Lalanne habite aujourd'hui à la campagne, avec sa compagne et leurs trois filles. Joey Starr, qui a conquis la célébrité avec le groupe NTM, a aujourd'hui créé son propre label musical. Il anime une émission de radio, a composé le générique d'«Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre» et aime vivre entouré d'une bande d'amis.
Canal+, déc. 2002
Dominique Farrugia, PDG de Canal+ SA, a annoncé lundi (2 déc.) sur iTélévision (filiale du groupe Canal+ sur le câble et satellite) une nouvelle série, "pas de la télé-réalité" mais "un peu spéciale, en clair et en crypté, avec Joey Starr et Francis Lalanne". "Ce n'est pas de la télé-réalité, c'est des acteurs pas très réels dans une vie réelle, alors que la télé-réalité on enferme des gens, là on ne les enferme pas mais on va les suivre et on les aura tous les jours au quotidien entre 20H00 et 20H30 (en clair, ndlr) et ensuite en crypté (le samedi, ndlr) avec un grand show entre 21H00 et 22H30 à la même heure que +24 heures chrono+", a-t-il dit. Il a précisé que Joey Starr avait "accepté qu'on le voie dans sa famille, en train de tourner des moments de sa vie professionnelle et privée, dans sa vie de tous les jours".
Bientôt des caméras chez Joey Starr et Francis Lalanne
LES PROGRAMMES de Canal + devraient sacrément décoiffer au cours des prochains mois. Et pour cause : outre la nouvelle quotidienne de Maurad, l'animateur controversé de NRJ, il se confirme que la chaîne mettra à l'antenne, en janvier, une adaptation française de « The Osbournes », le show délirant diffusé sur MTV. Le principe consistera à suivre en parallèle, pendant plusieurs semaines, la vie de deux personnalités. Joey Starr et Francis Lalanne seraient sur le point de donner leur accord définitif. Ce qui signifie qu'ils auraient accepté que leurs domiciles respectifs soient truffés de caméras, afin que l'on n'ignore rien de leur quotidien... pourvu que cela soit montrable. Ce programme de télé réalité sera pris en charge par la Société du Spectacle, une filiale dirigée par Karl Zéro du groupe Endemol (« Star Academy », « Loft Story »...). Il serait diffusé en clair chaque jour pendant quinze minutes, entre 20 heures et 20 h 30, et en crypté les samedis, de 21 heures à 22 h 30, en remplacement de « 24 Heures chrono ».
S.L.
Le Parisien , vendredi 25 octobre 2002
liste des émissions / Les plus belles photos des émissions quotidiennes