Au PALAIS DES CONGRÈS
Paris, octobre 1984

"Pour une génération partagée entre la science-fiction, l'informatique et le romantisme, Francis Lalanne est un magicien lunaire, un bateleur, un Candide généreux et fougueux qui a le pouvoir de déclencher une fête un peu démesurée où chacun branche au maximum les amplis de son corps et de son coeur. Chanteur et spectateurs vivent alors un étrange et long moment de communion et de ferveur. L'un chante avec le désir de l'autre. La chanson devient un acte d'amour."
(Claude Fléouter, Le Monde, 10-10-1984)